AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Driver : San Francisco | 360, PS3, PC, Wii

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Floniort
avatar

Admin

Inscrit le : 07/07/2011

Messages : 1542

Localisation : Niort

Age : 31

Points : 212

Sexe : Masculin

Pays : France

MessageSujet: Driver : San Francisco | 360, PS3, PC, Wii Sam 30 Juil 2011, 19:53

Driver : San Francisco (Sortie France : 1er septembre 2011)



Débutée en 1999, la saga Driver a été adaptée, au fil de ses épisodes, sur quasiment toutes les plates-formes du marché vidéo ludique. Aujourd’hui, c’est au tour des consoles next-gen (sans oublier le PC) d’accueillir ce nouveau volet dont l’action prend place dans la ville de San Francisco. Bonne nouvelle : après un mode solo prometteur, nous avons enfin pu essayer quelques-uns des nombreux modes disponibles en multi. Voici donc nos premières impressions…

D’abord, il faut noter que pas moins de 128 véhicules sous licence (Lamborghini, Mac Laren, Ford GT…) se retrouvent au casting de ce jeu de course/poursuite. Si ceux-ci peuvent être endommagés visuellement, en revanche les dégâts qui apparaissent sur la carrosserie n’influencent pas du tout la conduite. Et c’est probablement une bonne chose dans la mesure où la circulation se fait parfois très dense et les occasions de heurter les autres véhicules sont donc légion. Ainsi, grâce à cette conduite de type arcade, le fun demeure plus immédiatement perceptible. Même si le bolide que vous conduisez réagit parfois comme une savonnette, le pilotage avec le stick étant plutôt sensible. Attention toutefois, ce dernier point dépend non seulement du type de véhicule emprunté mais aussi des critères qui caractérisent chaque voiture. D’ailleurs, il y en a trois au total : Vitesse, Puissance et Drift. Chacun peut être plus ou moins boosté à l’aide de points d’expérience gagnés en cours de jeu, histoire d’améliorer les performances. Et cela s’avère d’autant plus nécessaire que votre efficacité sur la route va de pair avec l’utilisation du Shift…

Après les panneaux avertisseur de radars, ce sont les panneaux danger qui ont été supprimés.


Pour les joueurs qui ne seraient pas encore familiarisés avec ce principe de jeu, il est capital de rappeler que le Shift est un mécanisme de gameplay qui permet au joueur de s’extraire de sa voiture et d’en investir une autre n’importe où sur la carte. C’est comme si votre esprit s’accaparait le corps d’autres conducteurs et en prenait le contrôle. Sur le terrain, l’effet est étonnant et évoque directement le film Matrix Reloaded et sa longue poursuite sur l’autoroute, durant laquelle les frères jumeaux, habillés de blanc et dotés de coupes de cheveux rastas, tentent de rattraper Néo et passent d’une voiture à l’autre sous forme d’esprit. A l’image de ces tueurs surentraînés, le joueur est donc capable de se glisser derrière le volant de plusieurs voitures d’affilée. Et même de prendre de la hauteur puisqu’il existe trois altitudes, histoire de se déplacer plus vite et de sélectionner un bolide en aval de l’action : au-dessus de la route puis et enfin de la ville (on déplace ensuite un curseur pour choisir le véhicule désiré). Excellent ! Néanmoins, à la différence de l’aventure en solo, le Shift est limité et reste tributaire d’une jauge qui se recharge automatiquement - mais assez rapidement - avant de pouvoir être utilisé à nouveau. A noter également que les modes multi ne sont pas liés à l’aventure en solo et peuvent donc être pratiqués indépendamment…

Driver se diversifie cette année !


19 ! Il s’agit du nombre total de modes disponibles en multi qui se débloquent au fur et à mesure. Cela reste très conséquent d’autant plus que les parties peuvent adopter de nombreuses configurations de joueurs. Ainsi, sur les 19 modes, il y en a 11 online qui peuvent accueillir jusqu’à 8 individus et 8 en local se présentant sous la forme de split-screen à 2 joueurs. Sur ces 8 modes en local, 5 jouent la carte de la compétition tandis que les 3 autres offrent une expérience en coopération (comme le mode Protect The Base dans lequel il faut défendre une zone spécifique contre des adversaires). Le choix des parties en multi s’annonce donc vaste et le gain d’adrénaline constant. C’est en tous cas ce que nous avons pu ressentir lors du test éclair de cinq d’entre eux…

|i]Une course poursuite sans barrière brisée n'est pas vraiment une course poursuite.[/i]


D’abord, le mode Trailblazer (qui devrait être traduit dans la version finale par « Pistage ») propose de rester le plus longtemps possible dans le sillage d’une voiture pilote dirigée par l’IA, afin d’emmagasiner le plus de points possible. Sur le terrain, cela revient à bousculer les autres joueurs en permanence pour rester dans la traînée lumineuse qui constitue le chemin vers la victoire. Pour coller à l’action, il faut alors souvent utiliser la touche dédiée au Shift éclair, qui replace le joueur directement dans le peloton de tête. Mais attention, ensuite il faut choisir un véhicule qui ne soit pas déjà occupé par un de vos adversaires. Car il est évidemment impossible de prendre le contrôle d’une voiture déjà pilotée. Résultat : vous pouvez rester en état de flottement au-dessus de la route pendant plusieurs secondes jusqu’à croiser un bolide libre. Ou bien shifter dans un autre véhicule en aval de l’action de manière à devancer la voiture pilote et à vous ranger rapidement derrière lorsqu’elle passe à côté de vous (à condition d’anticiper correctement sa trajectoire). Autre stratégie possible : aller dans une voiture à contresens et foncer dans vos concurrents pour les empêcher de marquer des points puis finalement prendre leur place. Pas de doute : les possibilités sont variées et surtout les poussées d’adrénaline sont constantes grâce au trafic routier intense, aux adversaires acharnés et à l’alternance de larges avenues et de rues plus étroites qui caractérisent bien San Francisco. A noter qu’en multi, la ville est totalement ouverte et peut être parcourue sans limitation !

Le DeLorean fera partie de l'énorme casting du jeu.


Parmi les autres modes de jeu essayés, on notera aussi le classique mais toujours efficace Capture du drapeau où il faut s’emparer d’un symbole adverse en roulant à travers, puis le ramener dans son camp sans se faire percuter par un membre de l’équipe ennemie. Ainsi que le mode TAG, une sorte de jeu du chat et de la souris au cours duquel il est nécessaire de conserver un trophée le plus longtemps possible sans se faire toucher par un autre concurrent. Plutôt sympa. Enfin, Elimination offre de partir à la chasse d’un joueur en particulier afin de détruire son véhicule en lui fonçant dedans (le gagnant est celui qui a infligé le plus de dommages). Tandis que Takedown permet à tous les joueurs – sauf un - de devenir policier et de traquer sans relâche le fugitif. La pression est d’autant plus forte pour celui qui reste seul, qu’à chaque fois qu’un concurrent shifte dans un véhicule, celui-ci se métamorphose en voiture de police. Le résultat est assez spectaculaire et l’effet ne dépareillerait pas dans un long-métrage fantastique. Au final, le jeu est doté d’une maniabilité classique mais plutôt accessible, même si la position basique du turbo - à déclencher en poussant le joystick gauche vers le haut - n’est pas des plus pratiques (heureusement, on peut lui attribuer un autre bouton). Seul le système de Shift nécessite un temps d’apprentissage, surtout pour sélectionner et gérer au mieux ses réapparitions dans les véhicules alentours. Résultat : le challenge durant ces modes multi apparaît plutôt relevé mais en même temps diablement fun (dommage toutefois qu’il soit impossible d’écraser les piétons qui s’écartent automatiquement au dernier moment). Last but not least, les développeurs précisent que lorsque le joueur accumule suffisamment de points, il lui est possible de stocker deux véhicules de son choix afin de les faire intervenir à tout moment durant la partie, comme une voiture rapide idéale pour s’enfuir et un puissant camion, parfait pour infliger des dégâts aux concurrents. Bref, une petite dose de stratégie en perspective pour un titre qui joue à fond la carte du défoulement tous azimuts.

jeuxvideo.com

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Driver : San Francisco | 360, PS3, PC, Wii

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ados World :: Actualités, Créations et Passions :: Jeux-vidéos-
Sauter vers: